pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

24 août 2008

la fierté de la mauritanie


Ceux qui se sont distingués par leur courage et leur patriotisme:
1-le capitaine sidi ould deiche le seul officier qui par son courage et son patriotisme a démontré sur ce blog le 11 aout 2008 que l'on peut dire non au général Staline ould abdelaziz responsable de tous les malheurs des militaires du pays.
2-Le journal Tahlil hebdo est le seul journal qui a eu le courage d'expliquer ouvertement, les risques de ce coup d'Etat pour le pays . je vous conseille de le lire pour ecouter un son de cloche autre que celui de la television et de la radio mauritanie.

3- le journaliste qui a donné l'exemple En démissionnant de son poste de présentateur vedette Isaac Ould el Mouktar, ex-directeur de la deuxième chaîne de la télévision d'Etat, TVM2, aui a quitté son poste après le coup d'Etat. "La chaîne s'est transformée en porte-parole des partisans du nouveau régime (...) La censure est totale", dénonce-t-il . il l'a fite pour ne pas faire l'éloge d'unGENERAL en qui il ne croit point sa bonne volonté.
4- Les leaders des partis politiques du front de la défense de la démocratie " je ne les apprécie pas du tout" mais ils défendent en ce moment une cause noble et juste à savoir le retour à la légalité.
5-l'ambassdeur de mauritanie au USA qui a démissioner pour ne pas servir les ennemis du pays ,aussi est un exemple de courage et de patriotisme à mediter .
6- Une mention spéciale pour la blogosphere mauritanienne « cannalh, blog haut et fort, et d’autres ) qui s’est mobilisé sans hésitation pour faire échouer ce coup d'Etat, qui ne pourrait qu'échouer. Mon estime va vers ces hommes et ces femmes épris de liberté qui ont vite compris l’intérêt pour le pays (d’être un model de démocratie et de stabilité) et qui ont dit NON massivement au putsch. Je suis fière de faire partie de cette frange d’intellectuels qui se sont mobilisé contre ce coup d’ÉTAT. Voilà le résultat de nos efforts, Nous sommes à trois semaines et la reconnaissance du monde civilisé se fait attendre. Le doute commence à s’installer dans les esprits de ceux qui rivalisaient en terme de soutien au général. Ils révisent en ce moment leurs copies et leurs positions.Les pro putsch de la première heures, les spécialistes ès retournement de veste qui ne font pas l’honneur du pays ni du peuple mauritaniens s’apprêtent en ce moment à prendre la balle au rebond en s’accrochant à une négociation. Avec le front de la défense sans vouloir parler du retour sans condition du président ould cheikh abdallhy.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

salut docteur comme tu dis les comptes des militaires doivent etre bloques et l'argent restituer aux mauritaniens ainsi que tous les biens detournes durant cs nombreuses annees mais pour se faire la communaute international doit se pencher sur la question cette question precisement qui montrera les vraies motivations des putschistes et de leur chef suivant des enquetes menees a ce sujet ces comptes sont: senegal,maroc,burkina,tunisie,cote divoir pour l'europe :le luxembourg,irlande,suisse,france,espagne,la belgique.golf emirats arabes unies sous forme d'immeubles les commissions parlementaires mauritaniennes doivent d'abord se pencher sur le cas des militaires avant les autres mais comme c'est tous des vendus et corrompus ce qui importe c'est qu'est ce qu'on aura en echange de nos services uniquement.Mais il y'a de nombreurse plaintes dans le monde aujourd'hui contre des dirigeant de pays pour crimes economiques a l'encontre de leurs pays qui est assimile casi aux crimes contre l'humanite le monde evolut meme si les pays du tier monde regresse.

Anonyme a dit…

Salut docteur ne tenez pas compte de ces malhonnete qui vous insulte la vérité vaincrera. Et je dirai à mesgharou de changer de nom de famille car il ne lui est plus compatible.
NEBGHOUHA

Anonyme a dit…

JE VOUS DIRAI DOCTEUR QUE LA MAURITANIE EST TRES FIERTE DE VOUS ET DE VOS EMBLABLE (DEICH ET ISHAGH) NEBGHOUHA

Anonyme a dit…

Je partage avec vous des infos que x ould y nous avaient donne dans le ptemps pour rappel.
Eléments de biographie d’un homme de paille, pantin de candidat
Né en 1934 à Aleg, Sidi descend d’une famille dite maraboutique aux pratiques, tel que répandu dans le Brakna, maraudeuses en relations socio tribales, politiques et d’affaires.
Sidi fait son école, le plus prosaïquement du monde, à Aleg, où il était connu, au sein des élèves, par des difficultés de compréhension, une inaptitude aux activités associatives et un goût accentué pour le mouchardage.
Après des études peu brillantes à Aleg et Rosso, sidi atterrit, un jour de l’année 1955, à Dakar où il s’inscrit en première année universitaire en économie, il y resta 4 ans sans jamais avoir réussi le moindre partiel.
Sans espoir de réussite, fatigué par l’échec répétitif, Sidi quitte Dakar et atterrit à Paris où, encore une fois, il s’inscrit en première année universitaire en économie. Il restera en France de 1959 à 1967 pour revenir, en Mauritanie, avec un diplôme de licence en économie (Bac +3).
Trois ans après son retour à Nouakchott, Mokhtar Ould Daddah, en quête permanente de mauritaniens détenant le moindre certificat ou diplôme, fut-il bidon, croyant avoir fait une trouvaille – une licence obtenue à pas de tortue en 12 années de labeur –, qui plus est, Sidi ne vient pas du Sud, donc d'une pierre deux coups, histoire de réequilibrer vu le trop grand nombre de ministre issus de la région du Président, alors Mokhtar saute sur l’occasion et nomme Sidi directement au poste de Ministre de l’Industrie.
C’est pendant qu’il occupe son premier poste de ministre que Sidi rencontre Khattou Mint El Boukhari, un soir, dans les ruelles de la Médina « Bouche » où Khattou exerçait, avec ses sœurs, comme c’est la règle dans la respectable Médina, le plus vieux métier du monde.
Savez-vous pourquoi cette Médina porte le nom de « bouche » ? à cause des cadavres de bouteilles de lait que l'on retrouve le matin, témoignant du nombre de bouteilles que les hommes ont acheté pour ces dames, car à l'époque, pour avoir les faveurs d'une habitante de ce celèbre quartier de Nouakchott, il fallait acheter du lait, "ilah bach nechri bouch" est la formule qui revient le plus.
Plus tard, beaucoup plus tard, l'une des sœurs de Khattou fût la maitresse de celui qui n'était pas encore le colonel Ould Abde Aziz, mais ceci est une autre histoire.
Revenons à sa rencontre avec Sidi : Khattou, constatant avoir fait la découverte de sa vie (en rencontrant un ministre qui présente les très lucratives qualités d’être à la fois sans caractère et facilement gouvernable), fait alors vite, très vite pour le pousser à l'épouser, prétextant une grossesse inexistante, chose que Sidi fit sur le champ.
Quelques années après, Mokhtar nomme Sidi au poste de ministre de l’économie, puis ministre de la pêche où il resta jusqu’au jour où Mokhtar apprend que des armateurs ont versé de l’argent en devise à Khattou. Après avoir décidé de le mettre en prison, Mokhtar, sous pression de personnalités du gouvernement et des tribus, ferme finalement l’oeil sur l’affaire mais retrograde quand même Sidi en le casant au poste de ministre du développement rural, poste qu’il occupa jusqu’au coup d’état de juillet 1978.
Au long de son parcours dans le premier gouvernement civil de la Mauritanie, Sidi Ould Cheikh Abdallahi a montré, de l’avis de tous, les qualités d’un homme inexistant, incapable, qui comprend difficilement, qui ne décide jamais, un véritable béni-oui-oui totalement contrôlé par une redoutable péripatéticienne.
Quand Maouiya Ould Taya vint au pouvoir, il nomma Sidi au poste de ministre de la pêche. Il y resta quelques mois jusqu’au jour où Maouiya apprend que des armateurs ont versé, encore une fois, d’importantes sommes d’argent en devise à Khattou à Las palmas (les îes Canaries) suite à une opération de grand banditisme réduisant des intérêts stratégiques mauritaniens au néant, et impliquant Sidi Ould Cheikh Abdallahi (ministre de la pêche), Mohamed Salem Ould Lekhal (ministre des finances), Dieng Boubou Farba (gouverneur de la BCM) et Hmeyda Ould Bouchraya (armateur, décédé depuis).
Piquant une folle rage, Maouiya envoi Sidi directement en prison, puisque le dossier initial émane de son ministère et que, selon les services de renseignement, Khattou le fit signé par Sidi pour le compte de Hmeyda Ould Bouchraya, à charge de ce dernier de s'occuper de Ould Lekhal et de Dieng.
Sidi resta en prison pendant quelques mois.
Suite à d’innombrables médiations tribales et maraboutiques impliquant, notamment, d’importantes personnalités religieuses sénégalaises, Maouiya accepta de libérer Sidi qui ne tarda pas à quitter la Mauritanie pour, finalement, après un périple infructueux au Golf, s’installer au Niger où il a servi, encore une fois, pendant plus d’une décennie, comme épouvantail d’assistant technique – pauvre Niger – où son rôle n’a jamais dépassé celui d’une pièce de meuble de bureau.
C’est ce même Sidi, homme de paille, équivalent sur terre du néant, que nos « vaillants » soldats CMJDiens veulent nous imposer comme Président, simplement à cause d’une parenté non établie liant leurs chefs à une michetonneuse, reconvertie en femme-chef de foyer qui a, jadis, partagé la solitude nocturne de ces mêmes chefs, dans nos modestes casernes des années soixante-dix.

Dr kleib ahmed salem a dit…

le président Sidi "E7na MAVIH CHI KHAVINA" on sait tout sur lui. mais objectivement ce monsieur et quelque soit (le soutien dont il a bénéficié) a été élu par 52 % des mauritaniens au "suffrage universel" excusez du peu ,contrairement à MHAISSEN (qui a été élu au FORCEPS dans la ville la plus sale ROSSO "sans parler de son cousin de général qui l'a soutenu lui et le maire de nktt HAMZA et celui de LEKSAR ould GHARRABI tous issus de la même tribu.) ou ould MAHAM (la fabrication made in maouya qui lui a été élu de la même façon comment à ATAR. Comparer des élus locaux à un élu national du point de vue légitimité est une insulte à l'intelligence mauritanienne.
Quant à ould Daddah qui a le culot de venir contester l'élection de sidi apres avoir salué sa victoire devant le monde entier, il se ridiculise enfin et il dévoile son vrai visage.
Moi je n'ai jamais voté pour DADDAH et quand je me suis déplacé de la France à Nouakchott pour voter en 2007 je me suis pincé le nez avec une pince à linge et j'ai voté sidi parce qu'il me paraissait moins nuisible que ould daddah .et le temps m'a donné raison.
http://docteurkleib.blogspot.com/2007/03/pincez-vous-le-nez-le-11-mars-et-votez.html
c'est ould daddah qui est entrain de légitimer en vain un putsch anti constitutionnel.
parce qu'il a échoué par la voie des urnes. Actuellement il fait confiance aux promesses du général Staline ould abdelazi.
Les militaires à la dernière minute vont faire sortir un candidat docile venu de nul part "obéissant et corvéable à merci" et qui va coiffer au poteau
OULD dadah (si il y aurai des élections bidons).
Je ne défends pas SIDI l’homme mais la fonction, la stabilité et la crédibilité du pays qui ne pourrait transiter que par le retour du président dûment élu.

Anonyme a dit…

lu pour vous
Mauritanie: la junte militaire dos au mur
L'étau se resserre sur les généraux putschistes mauritaniens. Ils ont en effet échoué au plan national à s'assurer un soutien populaire et sont confrontés internationalement à un boycott qui se fait de plus en plus sévère, dont les conséquences ne vont pas tarder à peser lourdement sur la situation économique et sociale du pays.

La junte militaire est certes parvenue à rallier à elle une partie de la classe politique, surtout sa frange appartenant au parti qui a été au pouvoir avec l'ex-président Mouaawia Ould Taya. Mais ce ralliement n'a pas entraîné celui de la population, dont la majorité, comme l'ont démontré les manifestations populaires de protestation, condamne le coup d'Etat et exige le rétablissement de l'ordre institutionnel, et en premier lieu le retour dans sa charge du président déchu Ould Sidi Cheikh Mohamed Abdallahi.

Revendication et exigence que la communauté internationale oppose à son tour au régime autoproclamé mauritanien, dont l'opération diplomatique de charme en sa direction a de ce fait totalement raté son objectif. La junte et le gouvernement qu'elle a désigné sont acculés le dos au mur, en butte à une opposition populaire qu'ils ne peuvent réprimer ou interdire d'expression, après avoir proclamé leur engagement de ne pas attenter aux acquis démocratiques du peuple mauritanien. Laquelle opposition, confortée par le large soutien international dont bénéficie son combat, met en échec le scénario de «sortie de crise» concocté par les généraux et les parlementaires qui leur sont inféodés, consistant à aménager une transition au bout de laquelle serait organisée une nouvelle élection présidentielle. Ni la population mauritanienne, ni la communauté internationale n'accordent leur onction à cette manoeuvre cherchant à faire entériner la reconnaissance du fait accompli antidémocratique du coup d'Etat militaire.

Le temps ne travaille pas pour la junte, mais hélas aussi pour l'économie mauritanienne, que les multiples arrêts d'aides financières internationales annoncées vont très certainement mettre à genoux. D'autant que le boycott international en réplique au coup de force des militaires intervient dans un contexte où cette économie mauritanienne est confrontée, et de façon sévère, aux retombées de la crise économique et alimentaire mondiale, et a de ce fait un besoin pressant et vital de ces aides internationales.

Il faut espérer que les généraux putschistes mauritaniens sont des patriotes, à défaut d'être des démocrates, et qu'au vu de la tournure prise par leur aventure politique, leur patriotisme leur dicte de préserver l'intérêt national de la Mauritanie, qui est que le pays renoue au plus vite avec la légalité constitutionnelle incarnée par le président empêché, Ould Sidi Cheikh Mohamed Abdallahi. Tout autre démarche de leur part ne sera que fuite en avant condamnée à l'échec mais préjudiciable à cet intérêt national mauritanien.

http://www.continentalnews.fr/actualite/editorial,145/mauritanie-la-junte-militaire-dos-au-mur,2117.html

Anonyme a dit…

Je peux dire à DADAH qu'il doit être sûr que la junte ne supportera pas pendant les élections présidentielles prochaines car ils savent déjà qu'elle est son opinion.Quand à celui qui se pose la question sur patriotisme je lui dirais qu'ils préfère leur intérêt personnel sur l'intérêt général de notre patrie, c'est pourquoi ils ont fait leur traître coup d'état. Quand à vous Dr je vous dis que Dieu vous protège, guide vos pas dans le bon sens et vous donne une excellente réussite sans oublié bien sûr deich. NEBGHOUHA

Anonyme a dit…

Bien Dr Kleib, d'avoir cité nos bloggers sur internet et qui se battent comme des lions pour la Démocratie.

L'impact de ces blogs très lus à une influence énorme sur les intellectuels, j'en sais quelque chose.

salut