pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

27 janvier 2010

Entretien avec une amazone du Net: ‘’Nous vivons dans une société hypocrite’’


Propos recueillis par Dr kleib pour le journal Le calame du 26 janvier 2010



Elles s’appellent Nadine, Aicha ou Maureskland…, ce sont les nouvelles amazones du net. Elles scrutent les moindres faits et gestes de la société mauritanienne en général et des hommes en particulier. Elles sont intellectuelles libres et libérées. Elles parlent sans tabou de la politique, de la société de la religion et du sexe. Apres la condamnation de Hanevy Ould Dehah pour atteinte aux bonnes mœurs suite à la publication d’un commentaire sur le site TAQADOUMY par l’une de ces amazones du net, Le Calame a interrogé Nadine qui a bien voulu répondre à nos questions

Parlez-nous brièvement de vous
Je suis une jeune intellectuelle libre et libérée qui croit en certaines idées qui vont parfois à l’encontre de certaines convictions et habitudes de notre pays. J’ai fait des études supérieures à l’étranger avec l’aide de ma famille. Je suis issue d’une famille respectable et intellectuelle de ce pays. J’ai bénéficié d’une très bonne éducation dont je suis aujourd’hui assez fière.
Qu’est ce qui vous a poussé à vouloir crier votre liberté haut et fort ?
Nous vivons dans une société hypocrite. On y trouve de l’inceste, de l’adultère, de la pédophilie, du harcèlement et personne n’ose en parler ouvertement.
Le marabout pratique des attouchements sur les petites fillettes et elles n’osent pas en parler de peur de représailles et de subir les foudres de la société.
Qu’est ce que vous pensez du voile et de son avenir en Mauritanie ?
La société islamique mauritanienne tolère qu’une toucouleur, musulmane de surcroit, sorte dans la rue la tête et les cheveux en l’air et réprime violement une arabo berbère dont on voit à peine une mèche de cheveux. Alors qu’elles sont toute les deux musulmanes et pratiquantes.
C’est le paradoxe du voile en Mauritanie.
Vos commentaires sur les différents sites et blogs sont jugés souvent provocateurs
Oui sûrement par des hommes complexés qui veulent toujours dominer la femme. Au nom d’un certain machisme ancré dans la culture arabo musulmane.
Comment vous avez trouvé le commentaire sur le site TAQADOUMY qui a valu la prison à son directeur ?
Je ne suis pas l’auteur, j’aurais pu l’être car je partage avec son auteur tout son contenu. Il s’agit d’une vérité malheureusement dans notre pays. Il ne s’agit de rien d’autre que de l’hypocrisie et de l’hypocrisie. La fornication est un sport national qui mérite d’être une discipline olympique dans notre société. Le fait de ne pas en parler n’est pas vraiment le remède.
Quant à mettre en prison un homme pour un commentaire dont il n’est pas l’auteur est un scandale. On pouvait lui demander de le retirer à la rigueur après un préavis.
Si vous n’êtes pas l’auteur du commentaire, qui serait-elle ?
Je ne répondrai pas à cette question
Quel est à votre avis la solution ?
Dans la majorité des pays où la sexualité est un tabou, l’esprit reste toujours scotché sur cet interdit. Le fait de le banaliser en fera un besoin physiologique. Comme manger ou boire … A ce moment, l’esprit créatif peut se consacrer à autre chose. Il faut désacraliser le sexe à mon avis.
Vous n’avez pas peur des courants islamistes ?
Oui nous avons peur. Nous sommes traquées sur le net. On change souvent de pseudonyme pour brouiller les pistes car une fois démasquée, on n’a plus d’autre choix que d’arrêter sous la pression de la famille. Tout en continuant notre combat pour la liberté face à un courant islamiste très actif sur le net. Je salue au passage le courage de certaines mauritaniennes qui mènent ce combat avec nous.


Propos recueillis par Dr KLEIB

24 janvier 2010

Séparation hôpital public-privé : une timide réforme

Dans le milieu médical, on s’accorde à dire qu’une reforme profonde et rationnelle du secteur de la santé est nécessaire pour la survie de notre profession. Elle passera inévitablement par une séparation du service public et libéral (privé).
Le rempart que le ministère de la Santé est en train d’ériger en séparant ces deux activités servira de garde « fou » qui protégera la médecine contre son déclin. Cette reforme ne doit pas passer en force mais être plutôt le fruit d’un consensus entre les différents acteurs de la santé et les pouvoirs politiques. Pour mettre fin à cette anarchie à laquelle nous nous sommes habitués et qui a eu pour conséquences:
• Une sur spécialisation sauvage et déséquilibrée. Avec des spécialités lucratives très prisées et d’autres désertées
• Une dissémination métastasique de cabinets et des officines sauvages en toute illégalité.
• La carence des médecins généralistes, à tel point que, de nos jours, trouver un généraliste relève de l’exploit
• Des professeurs de médecines payés par le contribuable pour exercer en toute impunité dans le privé uniquement.
• Un conseil de l’ordre des médecins qui fait du syndicalisme, ce qui est loin de sa vocation à savoir défendre l’éthique et la déontologie.
• et etc. … J’ai eu à rencontrer des patients mauritaniens à l’étranger dans les différents hôpitaux où j’ai exercé : Tunisie, Sénégal et France. J’ai entendu le même discours et les mêmes plaintes. Les médecins n’ont pas le temps à nous consacrer. Les médecins consultent cent malades par jour consacrant 5 minutes à chaque patient, certains écrivent l’ordonnance avant de nous dire bonjour. Ce phénomène a eu pour conséquence de pousser à l’exode des milieux de malades de plus en plus exigeants vers les pays voisins.
Avec l’arrivée de la faculté de médecine et son agrégation sauvage ou gazra, nous allons avoir des médecins triptyques : universitaires qui exercent en public et en privé, pourtant une journée ne dure pas plus de 24 heures. C’est comme en polygamie, on ne sera jamais juste et par conséquence, c’est le service public qui en pâtirait le plus.
Nous allons devoir composer avec les mêmes médecins cumulards qui ternissent l’image de la profession, devenus depuis des réactionnaires accrochés à leurs privilèges.
Loin de défendre des intérêts corporatistes, je demande à ce que cette reforme soit accompagnée d’une revalorisation du secteur public, en améliorant le salaire de façon significative pour être incitatif en l’ajustant à celui de nos voisins maghrébins. Afin d’assurer un minimum de décence à un médecin qui aspire à exercer dans des conditions de dignité à la hauteur de son niveau d’instruction.
Dr kleib Ahmed Salem
Neurochirurgien

18 janvier 2010

Général azize et l’art du dressage


Quand je me faisais tabasser dans mon enfance, par d’autres gamins de mon âge, mes parents refusaient de me défendre, pour ne pas attiser la colère de nos voisins. Ils disaient que les enfants se bagarraient et se réconciliaient juste après, alors que les adultes sont plus rancunier et leur colère dure plus longtemps.
L’enfant Général a emprisonné trois gamins du quartier à tord ou à raison. Nous (les adultes) avons pris le maquis pour défendre cette injustice à notre manière.
-> On a tirés à blanc sur le général et sa suite, on a tagué les murs, on a crée des commissions de soutiens, on a inondé le net, pour les libérer.
->On s’est mis sur notre dos, la majorité des rapaces de ce pays, regroupés dans l’enclos qu’ils appellent parti UPR crée pour la circonstance et quelques tribus proches du pouvoir.
Enfin, il a cédé à la pression de la rue et les a libérés, après la médiation de l’érudit ould dedew.
Le général dictateur qui préside la destinée de notre pays la Mauritanie depuis un jour du 18 juillet 2009 les a invités hier soir à diner dans le palais qu’il occupe par la « force militaire des urnes ».
Ces hommes d’affaires qu’il traitait de MOUFCIDINES, sont devenus sont devenus subitement fréquentables.
Comme des enfants ils se sont rencontrés dans l’aire de jeu que l’on appelle « palais présidentiel ». Ils ont mangé ensemble comme des gamins, parlés de tout et de rien, plus de rien que de tout. Ils ont oubliés l’humiliation de la prison, pour ne rien payer au trésor public sinon quelque broutille…..
Le général a dompté les hommes d’affaires selon une vieille méthode indienne de dressage des chevaux sauvages qui consiste à les enfermer, les humilier (pour leur montrer qui est le maitre) et à les nourrir une fois amadoués.

11 janvier 2010

Naha Mint Mouknass et la main droite hypocrite


La scène se passe sur la chaine satellitaire Aljazeera. Naha Mint Mouknass la ministre des affaires étrangère qui salue de la main droite le ministre des affaires étrangères Italien Franco Frattini. La scène n’a rien de choquant dans la république islamique de Mauritanie. Hypocrisie quand tu nous tiens :Voir cette dame hyper-voilée (à peine si on pouvait apercevoir son visage et ses mains) tendre sa main aussi allégrement à notre illustre hôte témoigne des profondes contradictions de notre société. Moralité la fonction de ministre autorise ce que la société refuse. Donc ne soyez pas surpris si un jour vous verrez le ministre des affaires islamiques l'érudit OULD NEINY faire la bise à Hilary Clinton en visite dans notre pays. Les fonctions de ministre sont impénétrables !!

10 janvier 2010

relevé, relevé, est-ce que j'ai une gueule de relevé?

Le Conseil des Ministres qui s'est réuni le Jeudi 07 Janvier 2010 sous la dictature du général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la mauritanie par la force des armes […] a pris la mesure individuelle suivante :
Le Directeur de la Prévision et des Analyses Economiques: Monsieur Mohamed Ahid Ould Isselmou dit Saleck est relevé de ses fonctions dans des conditions obscures. On ne retiendra de l’homme et du directeur que sa "médiocre prestation" lors du débat télévisé du 9 décembre 2009 en s'abstenant de faire l'éloge du Dictateur et de ces slogans trotskistes. Paix à son âme. Le blog docteurkleib.blogspot.com , propose une séance de rattrapage à ceux qui ont raté le débat en question en cliquant sur ce lien "TVM Débat à la TVM encore de la censure "
Sommes nous face à une autre victime collaterale de la guerre tribale sous terraine ou à un vrai programme de lutte contre la gabégie ?
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

6 janvier 2010

2010-Année de l’Afrique : NON merci !.

Le 14 Juillet 2008, Nicolas Sarkozy, le président qui rêvait d’être monarque de son Etat, la France, a invité le président syrien Bechar El Assad au grand dam des chiraquiens proches de la famille El Hariri et de la gauche, sous le regard perdu de Khattou Mint El Boukhary et de son mari, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, président « généralement » persécuté.

Pour le 14 juillet 2010 à Paris, il voudrait encore faire dans l’exubérance et mettre les petits plats dans les grands pour épater sa cour, en faisant défiler sur les Champs Elysées les contingents des armées de 14 anciennes colonies françaises : huit pays de l'Afrique de l'ouest (Mauritanie, Sénégal, Niger, Mali, Côte d'Ivoire, Togo, Benin, Burkina-Faso), cinq pays d'Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Tchad), un pays de l'Océan indien: Madagascar, comme l’a annoncé à Nouakchott Jacques Toubon, éphémère garde des sceaux et ancien bruyant ministre de la Culture (celui qui voulait nous imposer le français de ses ancêtres complètement dépourvu de tout anglicisme), actuellement secrétaire général du "cinquantenaire des indépendances africaines".

"Nous voulons que le 14 juillet (2010), fête de la France, soit une sorte de grande fête africaine après un demi-siècle d'indépendance", a-t-il mijoté à l’AFP. Il a souligné que le président Sarkozy a pensé (oui ça arrive qu’un président à talonnettes pense, rassurez-vous), que cette occasion pouvait éclairer, renouveler et refondre la relation entre la France et ces 14 Etats africains (reconnaissants à l’ancienne métropole), pour se tourner vers l'avenir. En d’autres termes, on va reprendre en main nos ex-colonies. On a déjà installé des dictatures militaires légitimées par des urnes. Sur les 14 pays, seuls 4 pays sont dirigés par des civils : Bénin, Sénégal, Cameroun, Côte d’ivoire et ils ne brillent point par leur indépendance. Le premier est l'ex-président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), le second abrite sur son territoire une importante base militaire française, et les deux derniers s’accrochent au pouvoir grâce à l’aide de la France. Trois pays ont un régime dynastique, le Togo (Gnassingbé fils), le Gabon (Bongo fils), et la RDC (Kabila fils), rien de reluisant pour la démocratie. Tous les autres pays sont dirigés par des militaires (Tchad, Mauritanie, Niger, Centrafrique, Burkina Faso, Mali et RDC) qui ont troqué le treillis et les galons pour le costume de président de sa république sur mesure, avec bien sûr l’aide de la France, sauf Madagascar dont le président Andy Rajoelina, a été conduit de la case de refugié à l’ambassade de France à la case présidence de son île, un putschiste civil encore militairement assisté.
La France, ce beau pays des libertés où le voile est interdit et le string autorisé. Ce pays d’intégration où l’on doit prouver sa francité en mangeant du camembert, en récitant la marseillaise et en chantant du Carla bruni.
La France, ce grand pays sans identité, qui se cherche! En vain, sur les terres d’une Afrique sans Histoire. «Le drame de l’Afrique n’est pas dans une prétendue infériorité de son art, sa pensée, de sa culture (...) Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire», ainsi s’exprimait Sarkozy à deux pas de l’affreuse statut de la renaissance africaine du président Wade 1er, sans susciter l’indignation de la momie de la Terranga.
La France, cette terre d’asile (oublions les tracas des ambassades, l’humiliation des consulats), continue de prôner la coopération militaire uniquement avec des putschistes choisis selon le critère du bas niveau intellectuel et la bonne culture militaire de l'obéissance et de la soumission.
La France est à l’origine d’une succession de coups d’Etat et des guerres civiles, auxquels sont venus s’ajouter l’ajustement structurel des années 1980, celui des années 1990 (dit à visage humain), imposé par la Banque mondiale et les crises (alimentaire, énergétique, économique) de la fin des années 2000 qui sont venus assommer nos pays et nos gouvernements.

En partant de ce constat amer, on reconnaître à la France son rôle historique et contemporain dans le malheur et le désarrois de nos pays africains appelés aujourd’hui à fouler les pavés des Champs Elysées pour célébrer cinquante ans d’ingérence, de putsch et de pillage de nos ressources naturelles, fer poisson, et pétrole….2010-Année de l’Afrique : NON merci !.
Que la France se détrompe, pour nous mauritaniens défiler sous le drapeau de la France à Paris en pareille circonstance du "cinquantenaire des indépendances africaines", c’est salir la mémoire des illustres hommes et femmes qui ont sacrifié leurs vies pour libérer notre pays.
Il est déraisonnable que nos vaillants soldats répètent au son des fanfares au mois de décembre pour amuser et distraire la France au mois de juillet, pendant que notre pays est sillonné de long en large par des bandes armées sans aucune résistance.
Enfin, qui a pris cette décision, sans consulter le peuple et « ses élus »? Il ne pourrait être qu’un dictateur imbu de sa personne à la solde d’une puissance étrangère. Il viendra un jour ou il va regretter ce geste insensé.
Dr kleib Ahmed Salem
le journal le CALAME

2 janvier 2010

Ce Scoop de cridem , provient du blog : docteurkleib.blogspot.com

(cliquer sur la photo 1 du site CRIDEM pour l'agrandir)
il m’arrive souvent de revoir dans les archives de L’ami certains événements et certaines informations. Tiens l’autre jour je voulais comparer les voyages officiels de SIDI et Azize durant les trois premiers mois de leur pouvoir, à ma stupéfaction, je ne retrouve plus les archives (que j'avais consulté la veille), ceux qui ont résistés au coup d’état du 3 aout, et au régime de Sidi. Voilà qu’ils succombent sous le régime de la dictature du General. J’ai alors publié un posting sur mon blog le 29 décembre 2009. l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) Censure l'avant 6 aout (photo2)

(cliquer sur la photo 2 du blog Docteurkleib pour l'agrandir)
Aujourd’hui 2 janvier 2009, soit 5 jours aprés ,ce posting apparait sur le site CRIDEM avec la mention source : (photo 1) une mystérieuse agence CONTINENTAL NEWS (photo 3) du 1 janvier 2010 soit 3 jours aprés sa publication sur le blog "docteurkleib.blogspot.com" et en modifiant dans mon texte original : Je viens de découvrir par « l’internaute ».

(cliquer sur la photo 3 continental news pour l'agrandir)
Il s’agit surement d’une erreur du webmaster de cridem qui j’espère sera corrigée dans les jours à venir.
NB: les mots soulignés sont des liens actifs, il suffit de cliquer pour acceder à la source en question

le BUZZ de fin d'année: la vidéo censurée par la TVM de mauritanie

la vidéo censurée par la TVM télevision de mauritanie de la deputé NOMMA MINT MOGUEYA

source le site
http://www.cheme3.com