pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

28 février 2010

Pierre Camatte agent de la DGSE, le service de renseignement extérieur de la France.

Le M. Espionnage de Sarko grille son agent Bourde /

vendredi 26 février par Fred Lonah

D’après le monsieur renseignement de Sarkozy, l’otage libéré Pierre Camatte serait un agent de la DGSE, qui travaillait sous couverture au Mali. Ce qu’a démenti, jeudi soir, l’Elysée

La couverture semblait solide. Même les envoyés spéciaux de la presse parisienne dépêchés à Bamako au Mali dans un Falcon 900 spécialement affrêté, pour venir se réjouir avec Sarko de la libération de l’otage français prisonnier d’Al Qaïda Maghreb Islamique s’y sont d’ailleurs laissé prendre. Tous ont présenté Pierre Camatte, détenu trois mois durant en plein désert par les fous d’Allah, comme un paisible retraité versé dans l’humanitaire.
Pour certains, il travaillait à éradiquer le paludisme dans le nord-est du Mali pour le compte d’une ONG jusqu’ici inconnue baptisée Icare. Pour d’autres, un peu mieux informés, ce Vosgien de 61 ans présidait surtout le comité de jumelage entre Gérardmer dans les Vosges et Tidarmené au Mali, association dûment enregistrée à l’hôtel de ville. Camatte paraît donc doté, comme l’on dit dans les services, d’une « légende » très crédible, justifiant ses allers-retours incessants entre la France et le Mali.
En réalité, Pierre Camatte est un agent de la DGSE, qui travaillait sous couverture, pour mieux surveiller les mouvements dans ce qui est devenu l’une des bases arrières des terroristes algériens de l’ex-GIA enrôlés aujourd’hui sous la bannière de Ben Laden. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le très officiel Coordinateur national du renseignement à la Présidence de la république, le M. Espionnage de Sarko, Bernard Bajolet.
Bernard Bajolet, Ancien ambassadeur en Algérie et en Irak notamment, Bajolet est chargé depuis juillet 2008 de faire en sorte que la DGSE (espionnage) et la DCRI (contre-espionnage), principalement, au pire, ne se marchent pas sur les pieds et au mieux croisent leurs renseignements. Noble tâche si elle est menée de manière professionnelle…

cliquer sur la photo pour l'agrandir
Or, le 27 janvier dernier lors d’une très officielle audition à la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée Nationale dont Bakchich s’est procuré le compte-rendu, Bajolet a – par inadvertance ? - « grillé » la couverture de Camatte, alors retenu en otage.
Ce jour-là, en fin d’audition, Bajolet est en effet interrogé très timidement par le député socialiste Guillaume Garot sur « les informations qu’il pouvait transmettre sur les agents des services retenus en otage ». Et M. Espionnage, tout à sa tâche d’information des parlementaires d’annoncer que huit français étaient alors prisonniers à l’étranger : « quatre au Soudan, un en Somalie, deux en Afghanistan », énumère-t-il et de préciser « un au Mali, Pierre Camatte ».
Un agent secret carbonisé par son propre patron ? Depuis l’affaire de la divulgation publiques des carnets du général Rondot dans l’affaire Clearstream, on avait pas connu plus grosses bourde dans les services depuis des années.

Actualisation vendredi 26 février, 11H

Apparemment, Bajolet a confondu, dans une réponse confuse, le cas de Pierre Camatte, qui d’après les informations de Bakchich, était au Mali, un correspondant des services et celui d’autres otages, qui n’ont rien à voir avec les missions de renseignement de l’Etat français.

15 février 2010

Helene Hegemann, l’art du copier-coller

Apres MOUSSA OULD EBNOU, Abdallahy ould awah , MLOM de cridem et du renouveau quotidien, Moussa Diop du quotidien de Nouakchott, irabiha mint abdelwadoud de rien du tout(c'est à dire RADIO MAURITANIE), c’est autour Helene Hegemann, l’auteur de "Axolotl Roadkill",de se faire faire épingler par le blog culturel gefuehlskonserve.de pour plagiat. Je vous invite à lire cet article . (cliquer sur les differents noms mauritaniens pour accéder aux articles plagiées) . Dr kleib
______________________________________________________________
Helene Hegemann, l’art du copier-coller
BERLINER ZEITUNG

C’est la nouvelle star de la littérature allemande. A 17 ans, Helene Hegemann a séduit la critique avec un roman sur une jeunesse sans limites et sans repères. Problème : elle a plagié des passages entiers. Mais elle l’assume, instaurant un nouvel état d’esprit.
Copier sur son voisin, avons-nous appris à l'école, est un moyen efficace pour réussir. A condition de maîtriser l'exercice. Règle numéro un : éviter de se faire pincer. Règle numéro deux : quand on se fait pincer, avouer tout de suite. A ce jeu, Helen Hegemann est une élève modèle.
Voici ce qui s'est passé. Helene Hegemann, 17 ans, a publié récemment son premier roman, Axolotl Roadkill. Un ouvrage féroce et impétueux sur le passage à l'âge adulte. Depuis sa parution, les critiques crient au génie. Quelle langue ! Quelle assurance dans le style ! Quelle radicalité ! Et toutes ces observations pertinentes, ces réflexions inattendues ! Voilà des débuts comme on n'en n'avait pas vus depuis longtemps, s'enthousiasme-t-on dans un milieu littéraire accro à l'extase.
Trois lignes de speed dans les toilettes
Tous ceux qui ne s'intéressent pas à la littérature mais à ce qui fait l'événement étaient aussi en émoi : Pondre un tel ouvrage à 16 ans ? Chapeau ! On a pris ce roman pour un compte-rendu authentique, en pensant que toutes ces choses sur la drogue, le sexe, la puberté, Helene H. les avaient vécues. Axolotl Roadkill n'en paraît en effet que plus impressionnant. A-t-elle réellement eu accès au Berghain, la "meilleure discothèque du monde" à la réputation sulfureuse, dont l'entrée est officiellement strictement interdite aux moins de 21 ans ? S'est-elle véritablement envoyé "trois lignes de speed" dans les toilettes ? Cela paraît incroyable.
Certes, le personnage de Mifti, 16 ans, est une création de Helene Hegemann, mais la plupart des lecteurs n'ont pu s'empêcher d'identifier immédiatement Mifti à Helene. Et lorsqu'il est question du père dans l'ouvrage, tous ont eu à l'esprit Carl Hegemann, dramaturge de renom qui a officié à la Volksbühne [célèbre théâtre berlinois]. Lorsque Mifti fait l'amour sans amour dans une voiture, philosophe sur la bisexualité et se complaît dans "l'attitude de la sale gosse dédaigneuse", on a l'impression d'entendre la véritable Helene. Axolotl Roadkill joue délibérément sur cette impression saisissante d'authenticité. Et comme le roman est habile à ce jeu ! Helene Hegemann, enfant prodige et nouvelle étoile du firmament littéraire.
J'écris donc je plagie
Mais voilà : le blog culturel gefuehlskonserve.de a découvert que Helene Hegemann avait plagié plusieurs ouvrages. Strobo, surtout. Un roman qui parle de sexe, de drogue, et du Berghain, paru l'année dernière chez le petit éditeur berlinois SuKuLTuR, et signé par la blogueuse Airen, née en 1981. Helene Hegemann lui a repris des formules amusantes comme "techno-plasticité" ou "tétons vaselinés", mais aussi des phrases entières et des situations.
Helene Hegemann s'est excusée. Elle savait que ce n'était pas bien "de ne pas citer toutes les personnes qui m'ont aidée à écrire ce texte". Ce texte, elle le défend pourtant. Car "l'authenticité n'existe pas, de toute façon, seule la sincérité existe". Par ailleurs, elle dit n'être que la sous-locataire de son esprit : "Je me sers partout où je peux trouver de l'inspiration et des choses qui me stimulent".
Le club des poètes virtuels
Le scandale qui enfle actuellement autour de "l'affaire Hegemann" relève avant tout du réflexe : on pense que l'aura de l'authenticité ne souffre pas le plagiat. Or, dans Axolotl Roadkill, on ne voit plus la différence entre la fiction et la réalité. Helene Hegemann fait partie de ce "club des poètes virtuels" dont il est question dans Strobo : "Nous faisons partie d'une intrigue qui dérape de temps à autre dans la fiction. Voilà qui est complètement schizophrène".
La structure théorique de cet art hybride a d'ailleurs été développée par Carl Hegemann : "Une réalité ne saurait être trouvée, mais seulement amenée par les 'membres' d'une culture". En ce sens, Helene Hegemann a fait ce qu'elle sait faire de mieux : elle s'est créée une existence de personnage de roman en piochant chez les autres.

8 février 2010

L'HOMME QUI ARRÊTA D'ÉCRIRE ÉPUISÉ EN MOINS D'UN MOIS - RÉIMPRESSION EN COURS

le coup de coeur de la semaine du docteurkleib.blogspot.com est le livre : L'Homme qui arrêta d'écrire ! de Marc-Édouard Nabe, ouvrage disponible uniquement sur le net.Roman.

Édité par l’auteur, 27 janvier 2010.
695 p. le Prix est €28.00

Donc ne cherchez pas dans les rayons de la FNAC ou ailleurs vous ne le trouverez pas.
je vous recommande de voir cette vidéo ou de la télécharger par media player 11 :Débat sur le racisme et hypocrisie entre NABE et GLUKMAN:

cliquer sur la video : Marc-Édouard Nabe est l'invité de Franz-Olivier Giesbert dans l'émission Vous aurez le dernier mot, ce vendredi 5 février à 23H05 sur France 2.

PS: vous pouvez vous procurer sur le site http://marcedouardnabe.com/ la plupart des livres de Marc-Édouard Nabe parus entre 1985 et aujourd'hui.