pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

25 avril 2010

Président de la Rue publique et , bon débarras !


à lire également ces titres en cliquant sur liens hypertextes suivants
Un coup d’État en Mauritanie est inéluctable, à court ou à long terme au vu de la tournure que prennent la scène politique et la rue. La gestion d’un état demande plus que de la démagogie et des fausses promesses. La flambée des prix, et l’évanouissement du rêve promis la veille du 6 juin et du 18 juin auront raison de son éphémère mandat. En suivant la logique mécanicienne du général qui consiste à bâtir un pays selon le procédé des jouets LEGO avec des goudrons partout même là où il n'y a pas de voitures ou des charrettes quitte à mettre à genou la société ATTM. La pauvre, c’est à elle que échoit la lourde tache de matérialiser les aspirations immatures du dirigeant sourd, muet et analphabète. Loin de toute désillusion ; On ne peut pas espérer d’un âne de devenir un cheval de course ni d’un militaire de devenir un homme d’Etat. Au général, il faut lui reconnaître le mérite d’unifier cette opposition derrière le tribun Messaoud. Chose aisée avec son bilan économique médiocre, une inflation sans précédent, la realpolitik de libertinage à travers les alliances contre nature avec tous les lépreux de la planète : soudan, Libye, Iran et Venezuela. Aucune reforme sociale ou politique ou économique n’a aboutit. L’assainissement des finances publiques attendent toujours, la corruption persistent et les pauvres sont aussi pauvre qu’avant l’arrivé du Général. Les cellules terroristes sont disséminées sur tout notre territoire. Pour combattre le terrorisme, il va falloir réarmer et entraîner les militaires ce qui n’est pas dans l’intérêt du mécanicien venu au pouvoir sur un coup de force le jour de sa destitution.
L’escalade de la violence des derniers jours sur le campus universitaire témoigne du précaire équilibre de l’unité nationale. Il n’a fallu que d’une phrase sortit de la bouche du premier ministre du général qui tombe dans l’oreille d’un étudiant, pour réveiller le vieux démon identitaire. Notre premier ministre est à l’image de son gouvernement, il accumule bourdes sur bourdes et les sorties impulsives et irréfléchies. La sortie du ministre de l’enseignement à la rescousse n’a pas fait mouche.
Le français, n’est pas la langue de ma mère, ni celle de mes ancêtres, qui ne sont pas gaulois d’ailleurs. Avec sa suppression, je serai priver de mon outil d’expression de prédilection et de mon outil de travail. L’arabe, quant à elle est une langue difficile et peu adapter à l’enseignement scientifique. Après avoir vécu en France et fréquenter à contre-coeur le consulat de France de Nouakchott, dit bunker de l’humiliation car il incarne un siècle de domination qui se sent et se voit dés la porte d'entre, dans la queue au guichet et duran l'abominable entretien . Depuis, je suis devenu favorable à la relégation du français comme quatrième langue après l’arabe, l’anglais et l’espagnol. La France, est un pays auquel nous ne redevons, que les coups d’états réussis, et son ingérence incessante dans les affaires de notre pays. Je ne serais point surpris si j’apprenais qu’elle n’est pas étrangère aux troubles des derniers jours. .....
la suite dans un instant

24 avril 2010

Quatre putschs et un enterrement

J’ai été témoin dans mon parcours de citoyen de Quatre coups d'Etat et un enterrement. Les Deux tentatives des cavaliers du changement, ceux du CMJD, du HCE et de l’enterrement du chef de l’Etat major des armées mauritaniennes. Pour me remémorer tous ces événements, j’ai du me plonger ce weekend dans mes archives pour choisir certains extraits que je vous livre volontiers. A déguster avec modération car le choix de cette fois_ci , se limite à 2006 et 2007. faites votre choix
Cliquer sur l'image pour l' agrandir


1_PRDS( pour les amnésiques: parti Etat qui regroupait tous les intermittents du spectacle, les jongleurs, comédiens , chanteurs, poètes, dresseurs des tigres, cracheurs de feu ...et quelques rares militaire) un air de déja-vu .Le calame du mercredi 22 AOUT 2006

2. « Alors, demander aux militaires du CMJD de prendre la retraite anticipée et de tenir leurs promesses, c’est comme demander au chef de l’État de se raser les moustaches. » Président, LEVE-TOI! "C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. kleib Le calame n°553 du mercredi 13 septembre 2006

3. « Oui, je me permets de tutoyer ce Président, (NDLR :ELY Ould Med Vall) pour qui j’éprouve une certaine familiarité. Avant le trois août, j’ai contribué comme beaucoup de mes compatriotes à la constriction de son palais. J’ai toujours payé mes IPQ- impôts policiers quotidiens-, et je contemple chaque jour son Taj Mahal à l’îlot C en allant soigner les pauvres à l’hôpital national. »Président, LEVE-TOI! "C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. kleib Le calame n°553 du mercredi 13 septembre 2006

4. « Pour ceux qui, au lendemain du 3 août, ont affiché une joie et une euphorie qui n’a d’égal que l’importance de l’événement, la déception est aujourd’hui de taille. Comme vous le savez, le pouvoir, on y prend goût et la durée de la transition risque de devenir très élastique. Les militaires se moquaient de nous en cachette et voilà qu’aujourd’hui ils le font ouvertement. »A quand le prochain coup d’Etat ? "C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. KLEIB Ahmed-salem LE CALAME n°555 27 septembre 2006

5. « Dans mon imagination de bédouin, le prédateur à cette époque-là (celle des fossiles) était le dinosaure, qui doit être le méchant. Je l’imagine grand de taille avec un cerveau terriblement petit pour son corps, poilu et moustachu, et qui a fini par disparaître de la terre. » Histoires de fossiles ''C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. KLEIB LE CALAME n°557 11 Octobre 2006)

6. « Dans un pays où tout s’achète, la conscience, la fierté, et les voix. Avec ou sans élections c’est toujours ceux qui ont compris le système qui triomphent et les damnés qui approuvent .
Enfin un vautour , qu'il soit en smoking ou en treillis, qu'il soit indépendant ou dépendant, reste un vautour ou devient un député preuve que Rien n’est Impossibles en Mauritanie (R.I.M).
» Un millier de candidats et moi et moi et moi... "C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. KLEIB LE CALAME n°559

7. « Il n’y a qu’à voir les différentes commissions de surveillance et de contrôle des élections de la CENI jusqu'à ce machin de la société « si vile »[....]C’est comme demander aux loups de surveiller la basse-cour. » Elle court, elle court, La rumeur "C’est ça la Mauritanie" Chronique du Dr. kleib Le calame du mercredi 24 janvier 2007


8. « Il n’a pas échappé aux bien-pensants parmi vous que le dernier souci des militaires est la démocratie, la preuve la plus concrète est qu’un chef de l’état (NDLR :ELY Ould Med Vall) s’adresse à un parterre d’élus du peuple qui ont plus de légitimité que lui par un langage cousu main dans un discours fleuve comme vache qui pisse sur un ton outrancier et réducteur. Et qu’ils s’agglutinent autour de lui médusés comme des sangsues à la recherche du premier avantage en nature ou en espèces. » "c'est ça la mauritanie" la chronique du Dr kleib Vérité, quand tu nous tiens !

9. « Je serai à Nouakchott pour le deuxième tour des élections presidentielle.je me pincerai le nez avec une vraie pince à linge et je voterai OULD CHEIKH ABDALLAHI. »Dr kleib dans un Commentaire du blog

10. « Qu’il (NDLR :SIDI ould Cheikh abdallhy) ne nous torture pas durant ce quinquennat par son courrier et ses allées et retours lui et son épouse sur notre seule chaîne de télévision. Et que l’on nous préserve ce minimum de liberté acquis « paradoxalement – sous les militaires. Et qu’il essaie de respecter son programme pour lequel il n’a pas été élu. » 27 MARS 2007Parier sur le mauvais cheval

11. « Monsieur SHIVJI, j’imagine volontier votre chagrin et votre désolation quand vous saurez que nos ONG sont des armes de destruction massives aux mains de l’ETAT » 30 SEPTEMBRE 2007 Stop à l’humanitaire sournois en Mauritanie

12. « Messaoud, depuis qu’il squatte le perchoir, fait en sorte de servir d’épouvantail à moineaux depuis qu’il a imposé sa loi sur l’esclavage. Il se mure derrière un silence de plomb depuis son élection » 23 OCTOBRE 2007 Faites vos jeux, rien ne va plus. Extrait du journal le-calame

13. « Un gouvernement, qui n’écoute pas le peuple, est un gouvernement sourd. Un gouvernement dont la politique est catastrophique doit démissionner. Il n’y a pas de mal à avoir assez d’humilité pour reconnaitre son échec et l’assumer. Quant à moi, je pense qui si quelqu’un doit sauter comme un fusible pour calmer la rue ne peut être que le colonel omniprésent Ould Abdelaziz. Dont l’ingérence à tort ou à raison dans les décisions de ce gouvernement ne laisse aucun doute. Ou à la rigueur la démission collective de tout le gouvernement. A défaut de pain, les mauritaniens auraient enfin la conviction qu’il y a un gouvernement sensible à leurs doléances » A l’homme qui murmurait à l’oreille de Mamadou Tandja 29-11-2007 journal le calame

4 avril 2010

Les médecins spécialistes ont-ils raison ?

Dr zidane seydna aly
CHIRUGIENJe voudrai apporter quelques petites précisions, en usant de ma modeste connaissance du terrain, sur le soit disant bras de fer qui opposerait le syndicat des médecins spécialistes et le ministère: en fait, un faux problème.
La venue de la marocaine est louable, puisqu’elle est là pour nous aider et mettre ses compétences, que nous n’avons pas, à notre profit, dans l’usage de l’IRM, moyen de diagnostic en imagerie qui vient d’être installé, au centre hospitalier national (CHN). Qu’elle soit payé 2.000 UM ou un milliard, là n’est pas la question: nous sommes des médecins, ce qui nous intéresse, c’est, avant tout, le malade et non le salaire de telle ou telle personne.
Lorsque le ministère de la Santé a pris la mesure, disciplinaire, de suspendre le chef du service Radiologie du CHN, nous nous sommes réunis et l’on était prêt à la grève, si cette suspension n’était pas levée, au plus tôt, car le ministre avait enfreint la loi. On ne suspend pas un titulaire sans motif. Mais le ministre n’avait fait qu’user de ses prérogatives. Il fallait, donc, chercher un terrain d’entente consensuel entre lui – un confrère, ne l’oublions pas – et nous, afin de remettre le chef du service radiologie à son poste. On pouvait, bien sûr, convaincre tous les radiologues de ne pas accepter le poste vacant, et arguer de ce que l’existence de nationaux disqualifiait la marocaine. Erreur d’appréciation ou méconnaissance des textes, le ministre a récidivé contre le docteur Abbas, en le mettant à la disposition du ministère, au motif qu’il a refusé de rentrer dans le jeu du règlement de compte. Mais peut-on obliger quelqu'un à occuper une promotion de responsabilité dont il ne veut pas?
La séparation public/privé, je n’y suis pas, personnellement, favorable, à cause du nombre insuffisant de médecins, dans notre pays. Mais si l’Etat prend une telle décision, elle est légitime, puisque cette séparation est effective, dans tous les pays de la sous-région. Mais il est, également, légitime d’exiger une augmentation des salaires, pour tout le corps médical.
Je vais faire un petit rappel. Au mois de novembre 2009, nous avons tenu une assemblée générale, pour discuter de la contractualisation. 51 ont voté contre et 3 pour, dont 2 membres du syndicat. Finalement, les 3 ont attiré les 51. Le lendemain, une liste, signée par 36 médecins spécialistes, est parvenue au secrétaire général, pour le choix d’un bureau définitif et non provisoire, comme celui en place. Depuis ce jour, le syndicat est devenu un lobby qui se réunit, clandestinement, tard le soir, pour prendre des décisions. Le lendemain, il convoque les siens – un public acquis d’avance – écarte les autres et prétend que les décisions sont prises en assemblée générale représentative. Personnellement, je fais partie des signataires de la liste de novembre, pour l’élection d’un nouveau bureau. Car le bureau actuel ne jouit d’aucune légitimité puisque, d’un côté, il ne comporte que deux membres, sur les quatre de départ, et, de l’autre, c’est un bureau provisoire, depuis plus de 4 ans.
Un concours était prévu, au mois de juin 2010, pour le recrutement des enseignants de la faculté de médecine. Les critères, pour la candidature aux différents postes, ont été établis avec les autorités concernées. Mais le syndicat a délaissé cette rubrique très, très importante, pour des raisons que je tairais ici. Mais ce dont je suis sûr et certain, c’est que le choix des enseignants de nos futurs médecins ne se fera pas sur les connaissances et les compétences.
Dr zidane seydna aly
CHIRUGIEN