pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

24 septembre 2008

L'attaque de Tourine: Au-delà de l'humiliation



par le CAPITAINE SID AHMED OULD SIDHA


L'attaque de Tourine est venue nous rafraîchir la mémoire non seulement par sa brutalité mais aussi par l'attitude de fuite vers l'avant des autorités militaires mauritaniennes et la réaction de la classe politique face à cet événement particulièrement tragique.
En juin 2005, l 'unité de Lemgheiti fût attaquée par des éléments du GSPC, ancêtre du groupe terroriste Alqaida au Maghreb Islamique (AQMI), provoquant un carnage dont le bilan s'élève à une quinzaine de morts dont le commandant d'unité le Capitaine Mohamed Ould El kory. Deux ans plus tard, ce sont trois soldats de l'avant poste de l'unité d'El Ghalawiya qui furent assassinés de sang froid par des présumés éléments du même groupe.
Dans les deux cas, il s'agit d'unités statiques déployées sur la première ligne de défense adjacente à la zone du grand Sahara, nouveau fief de ce groupe et loin de tout centre urbain. Dans ces deux cas aussi, les autorités militaires se sont contentées de mouvements carnavalesques d'unités de combats et une série d'accusations par ci et par là. Jamais les contours de ces attaques n'ont pu être élucidés. Personne n'a pensé à déterminer les responsabilités dans l'un ou l'autre des deux cas. Cette attitude est aussi écoeurante qu'humiliante pour tous les mauritaniens ; qu'ils soient civils ou militaires.


La spécificité de Tourine

Dans le cas de Tourine, l'audace de ce groupe est arrivée au point de s'infiltrer jusqu'à moins de 100Km de la première ville minière du pays pour prendre dans le guet-apens un module (plus qu'un peloton) de l'armée en mission de reconnaissance. La particularité de cette attaque est qu'elle nous oblige á nous poser la question de savoir, si le commandement était conscient de l'ampleur de la menace terroriste pour pouvoir ensuite déterminer les responsabilités des faits. En prenant en considération la récente menace du groupe terroriste (AQMI), en tenant compte des dernières arrestations de mauritaniens présumés membres de ce groupe au Mali et en admettant sans aucun doute l'information avancée par les autorités, vingt-quatre heures après l'attaque, révélant l'intention du groupe à commettre des attentats terroristes au nord du pays, on ne peut qu'affirmer que les autorités du pays étaient conscientes de la gravité de la menace.
Cette affirmation suppose un minimum de vigilance de la part de tout le système sécuritaire et en particulier le commandement militaire deux fois victime d'attaques terroristes, la première provocatrice et la deuxième humiliante. En déterminant les responsabilités, nul ne peut accuser le commandant d'unité, le Capitaine Djé Ould Abidine, d'être le responsable de cette tragédie. L'officier par ses connaissances militaires, sa longue expérience de terrain acquise dans les unités de combat et ses qualités d'officier d'infanterie attentif et vigilant, ne peut commettre une série d'erreurs qui pourraient projeter ses hommes dans un piège mortel, surtout qu'il s'agit d'un endroit tel que Tourine. Un passage dangereux dont le souvenir reste présent dans les esprits de tout officier depuis la guerre fratricide du Sahara.
Dans cet ordre d'idées, il conviendrait de chercher les mobiles qui ont poussé le commandement de l'armée à décider de faire déplacer ce module de reconnaissance de nuit, surtout dans cette zone particulièrement difficile. Il est tout à fait évident que, dans les circonstances que nous avons citées, le déplacement de nuit sera, tout simplement, un suicide.

Défaillances techniques et nécessité de mesures

D'une autre part des mesures d'accompagnement en termes de communication et d'élément d'appui, devraient être prises dans ce genre de situations. Alors si l'on sait que le capitaine chef de module á lancé l'information par radio en criant trois fois: " E m b u s c a d e ! E m b u s c a d e ! Embuscade!" et que cet appel a été capté par plus d'une unité, que le premier élément d'intervention est arrivée sur les lieux douze heures plus tard, ceci nous mène vers deux possibilités. Cela nous amène à conclure que le commandement n'a été informé que par les rescapés de l'attaque d'où le disfonctionnement du système de communication, ou il a pris tout son temps pour pouvoir intervenir ce qui prouve l'absence d'un élément d'appui. De là, on ne peut que facilement prédire la direction dans laquelle les responsabilités doivent être cherchées.
Il est tout à fait normal dans ce genre de situation qu'une enquête soit ouverte, sauf que cette fois-ci et vu l'emplacement de l'attaque, son mode d'exécution, le retard de l'intervention et l'échec répété de mettre la main sur ces terroristes, des responsabilités de négligence doivent être mises au claire. Pour cela, il est nécessaire de savoir, comment les terroristes sont ils arrivés à cette profonde zone de notre territoire, avec des missions de reconnaissance parcourant la zone ? Qui a donné l'ordre de déplacement de nuit à cet élément et qu'est-ce qui justifie un tel ordre ? Est-ce qu'un élément d'appui était préparé pour intervenir en cas de besoin, si, non, pourquoi ? Si, oui ? Pourquoi un retard de douze heures pour un distance d'environ 80Km ? Qui a tracé le parcours de reconnaissance et comment les terroristes ont su cette information et avec une telle précision ? Pourquoi les missions de poursuites ont échoué sous le prétexte de vouloir préserver la vie des militaires supposés être emprisonnés par les terroristes ? Pourquoi plus de cinq jours pour retrouver les corps de nos militaires alors qu'ils se trouvaient en moins de 30Km de la zone d'attaque alors que des moyens terrestres et aériens ont participé à la recherche?
Répondre à ces questions n'est pas le seul objectif, sinon sanctionner les responsables, prendre les mesures qui empêchent de nouvelles attaques et qui mèneraient vers la réduction du pouvoir d'action de ces groupes terroristes dans notre pays. Dans le cas contraire nous devons nous attendre à ce que la prochaine attaque soit plus barbare et visera des points sensibles de l'intérieur du pays.

Enfin, si la déliquescence de notre armée et le délabrement des conditions de vie de nos soldats ne suscitant plus de réaction courageuse, efficace et sérieuse de la part de nos autorités civiles et militaires, il est temps que celles si sachent que, dans ce cas, les terroristes ne seront considérés comme étant le seul ennemi des hommes en armes.
Qu'Allah accueille nos martyrs en son saint paradis !

15 septembre 2008

Douze militaires mauritaniens tués de façon barbare

Douze militaires mauritaniens ont été tués ou dans une embuscade tendue par des inconnus. Vingt et un militaires ont également été blessés mais leur "état sanitaire est incertain", a indiqué une source bien informée à Zouerate.
Les combats se sont déroulés matin du 15 septembre 2008 à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Zouerate.
Ce qui ne risque pas de résoudre la crise dans laquelle nous ont insérés les criminels "généraux plus préoccupés par la politique et la luttes pour le pouvoir que par la sécurité de soldats, quasiment en haillons, démunis de matériel adéquat et enrôlés dans des unités à faible capacité opérationnelle, en comparaison de la troupe d'élite du Bataillon de Sécurité Présidentielle (BASEP) que dirige le Général Ould Abdel Aziz, depuis le Palais du chef de l'état". Source taqadoumy
Nombreux officiers ont déjà tirés la sonnette d’alarme sur cette armée appauvrit et désarmée qui sert de chaire à canon pendant que les généraux bâtissent des villas et des immeubles à Nouakchott.
A quand une commission parlementaire issue des collabos« frondeurs» sur la tuerie de TOURINE ?
Enfin toute mes condéleances aux familles des victimes militaires innocentes et que le criminel ould abdelazize soit jugé de tous ses crimes.
PS:votre blog porte les habits noires du deuil depuis la tuerie barbare
.للهم ارحمهم واغفر لهم وتجاوز عنهم ،اللهم ادخلهم فسيح جناتك والهم امهاتهم وآبائهم وزوجاتهم وبنيهم الصبر والسلوان وأنالله وانا اليه راجعون

10 septembre 2008

SANTE SUD recute pour missions en Mauritanie

09 septembre 2008

SANTE SUD recute pour missions en Mauritanie

Nous avons reçu de SANTE SUD ce message que nous diffusons bien volontiers
Bonjour à tous,
Nous rencontrons actuellement des difficultés pour recruter : - 1 ECHOGRAPHISTE ou GYNECO OBSTETRICIEN - 1 BIOLOGISTE / TECHNICIEN DE LABORATOIRE spécialisé en bactériologie pour effectuer une mission d’environ 1 mois en Mauritanie avant Noël .
Vous pouvez peut-être nous aider ! Si vous avez dans votre réseau des personnes susceptibles d’être intéressées, ou si vous avez la possibilité d’afficher ces offres ou bien de les diffuser, nous vous en remercions par avance.
Cordialement,
Sandrine Fadoul
Assistante de Programmes
Santé Sud200 boulevard National -
Le Gyptis Bât. N13003 Marseille
Tél. : 33 (0) 4 91 95 63 45 - Fax : 33 (0) 4 91 95 68 05
Site Web : www.santesud.org

4 septembre 2008

Œuvrons à restaurer la démocratie et à la pérenniser



Plusieurs dizaines d'intellectuels et universitaires mauritaniens de la diaspora (Europe et Etats-Unis) ont annoncé la constitution d'une initiative dénommée « Pour la Mauritanie » visant à faire échec au coup d'Etat militaire du 06 août dernier par un retour à l'ordre constitutionnel dans ce pays.

L'initiative annonce qu'elle va entreprendre une campagne de communication visant des parlementaires, des hommes politiques et des leaders d'opinion dans les pays d'accueil de ses animateurs pour expliquer la réalité de la situation politique en Mauritanie.

Pour Consulter le site de l'initiative;
http://www.for-mauritania.org/

2 septembre 2008

FORCES INDEPENDANTES REVOLUTIONNAIRES ET ELITISTES

Communiqué N° 1 des FORCES INDEPENDANTES REVOLUTIONNAIRES ET ELITISTES
La situation délicate dans laquelle se bat notre pays depuis des décennies nous a amené à mettre en place un réseau de jeunes progressistes, patriotes, révolutionnaires et démocrates pour suivre l’évolution de cette situation catastrophique et pour contribuer, même de peu, au changement des mentalités de nos concitoyens et de leur environnement politique, économique et social.Ce réseau de jeunes a vu le jour suite à plusieurs débats profonds ente une centaine de jeunes intellectuels mauritaniens, intra muros comme à l’étranger, suite au coup d’état de 03 août 2005. L’espoir que ce coup d’État a fait naître dans nos esprits, tout en étant par principe contre toute appropriation du pouvoir par la force, nous a permis de croire en la naissance d’une démocratie dans notre cher patrie.
Notre pays a franchi un pas important dans son cheminement vers la démocratie en organisant en 2007 des élections transparentes et crédibles qu’ont saluées les acteurs politiques nationaux et la communauté internationale. Ainsi, nous avons pu voir les bases d’une démocratie, avec tous les défauts qui existent encore, s’établissent chez nous, ce qui nous a donné un espoir de voir cette démocratie se consolider d’avantage.Mais, face aux évolutions récentes et plus particulièrement au dernier « Coup d’État » lâche, non justifié et anti-constitutionnel, nous avons vu comment des « pseudo-généraux » arrogants et prétentieux qui ne représentent rien qu’eux-mêmes ont pu nous arracher notre rêve, mettre en péril tout un pays et nous faire revenir en arrière. Vu la situation actuelle, et face à l’immobilisme qui règne dans les rangs de nos concitoyens et plus particulièrement notre jeunesse, nous avons décidé :
- La création d’un mouvement politique qui s’est assigné la mission de la défense de la démocratie en Mauritanie et la vulgarisation des principes progressistes. Ce mouvement est dénommé « Forces Indépendantes, Révolutionnaires et Élitistes » (FIRE). Il compte une centaine de « camarades », dispersés dans le monde entier, et est ouvert devant tous les jeunes mauritaniens désirant combattre pour la liberté, l’égalité, la justice sociale, le progrès et la démocratie dans notre cher patrie.L’assemblée constitutive des « FIRE », après étude attentive de la situation actuelle, a décidé à l’unanimité d’adopter les positions suivantes :- Nous exprimons notre vive réprobation et condamnons avec la plus grande fermeté le « coup d’État » lâche survenu dans notre pays le 06 Août 2008 suite au limogeage des « généraux » Mohamed Ould Abdel Aziz et Mohamed Ould Gazwany.- Nous exigeons la libération immédiate du présidant « démocratiquement élu » Sidi Ould Cheikh Abdallahi et de son premier ministre ainsi que tous les détenus.- Nous dénonçons l’attitude et la position malhonnête, suspecte et opportuniste de certaines forces qui prônent la démocratie, dont le Rassemblement des Forces anti-Démocratiques (RFD) et son présidant «Ahmed Ould Daddah », les partis TEMAM, HATEM, l’ancien Premier Ministre Zeine Ould Zeidane, sans trop insister sur les milices politiques des généraux.- Nous apportons notre soutien inconditionnel au Front pour la défense de la démocratie (FDD) et nous adressons nos salutations et notre haut respect à ses leaders patriotes à savoir Monsieur Messaoud Ould Boulkheir (APP), Monsieur Mohamed Ould Maouloud (UFP) et Monsieur Mohamed Jemil Ould Mansour (TAWASSOUL), pour ne citer que ceux-là.- Nous lançons un appel solennel à tous les jeunes mauritaniens « libres » et « révoltés » pour nous rejoindre et manifester leur rejet de ces méthodes révolues et leur attachement à la démocratie. Également, nous les appelons à une désobéissance civile générale.- Nous valorisons la position des organisations internationales, États et organisations diverses (parties politiques étrangers, ONG…) qui ont condamné fermement cet acte illégitime et barbare et nous nous interrogeons à propos de la position incompréhensible de la France, du Maroc, du Sénégal et des pays arabes.- Nous demandons à tous les acteurs politiques, sociaux et culturels de s’unir et d’œuvrer ensemble pour un retour à la légalité et pour la consolidation de notre jeune démocratie.Tout en étant conscient que cet acte lâche n’est pas la manifestation de la volonté de nos forces armées braves et patriotes, mais l’expression de l’opportunisme et la malhonnêteté de quelques personnes, qui ne représentent en rien notre armée patriote ni ses officiers braves, nous lançons un appel à tous les militaires honnêtes à œuvrer pour le retour du pouvoir aux civils et le rétablissement de l’ordre constitutionnelDe notre part, nous jurons devant Dieu et devant le Peuple Mauritanien que nous n’épargnerons aucun effort pour l’établissement d’une vraie démocratie à travers tous les moyens. Nous avons lancé une Cellule Révolutionnaire Armée qui œuvrera parallèlement aux efforts des acteurs politiques pour la réalisation de nos objectifs, car face à cette situation, seule une révolution armée et une désobéissance civile générale peut faire face aux comportements prétentieux, arrogants, totalitaires, tyranniques et anti-démocratiques des «pseudo-généraux » qui devraient être jugés devant le peuple mauritanien et qui seront notre première cible ainsi que leur peshmerga politique. Nous expliquerons les raisons et les moyens de notre action armée dans notre prochain communiqué.
Que tous ces criminels soient sûrs que la MAURITANIE a des fils braves qui l’aiment et qui sont prêts à tout sacrifier afin de la défendre contre « vents et marrés » et lui rendre justice. Nous jurons que leur plan ne réussira jamais et que nous allons faire le nettoyage de ce pays quelles que soient les conséquences.« Je fais le serment que je mourrai libreMême si je trouverai dans la mort un goût amer »

Vive la Mauritanie libre, prospère et démocratique.FIRE
Le Bureau Exécutif

08/08/2008
Pour nous contacter : fire.contact@laposte.net

vous pouvez visiter le site qui est disponible sur ce lien :

Communiqué qui m'a été envoyé par mail:
Cher Docteur,
Je vous écrit pour vous demander de publier notre premier communiqué sur ton blog, communiqué censuré par tous le monde (je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi?)...
Le communiqué est disponible sur le lien :
http://fire-revolution.blogspot.com/Pour plus amples informations sur notre mouvement et notre lutte je serais parfaitement à votre disposition.
Responsable communication
FIRE

Une décision regrettable

Par Dr Seydna Ali ould Zeidane
(nouakchott Mauritanie )

L’organisation de la francophonie a suspendu la Mauritanie à la joie des arabisants. Monsieur Aboul Diouf a confondu le Sénégal pays mono langue avec la Mauritanie où la langue officielle est l’arabe et le français est une langue secondaire. Depuis le début des années 80 les francophones et les francophiles luttent pour garder une place à cette langue. Voici une occasion d’or pour les arabisants qui demandent depuis longtemps la sortie de la Mauritanie de l’organisation de la francophonie. Savez-vous que plus de la moitié des intellectuels mauritaniens sont des arabisants et que la moitié des professeurs universitaires ne parlent pas français. Ces gens là ont une large culture arabophone, une légère culture anglophone et zéro culture francophone. On ne peut donc pas compter sur eux afin de rendre la Mauritanie à la francophonie, au contraire ils vont tout faire pour garder la Mauritanie loin de la francophonie.
J’ai suivi une émission le soir du 28 août 2008 sur la Radio RTM, le débat était animé par des arabophones qui proposent « du moment qu’on va reformer l’enseignement » de remplacer le français par l’anglais. Ils ont qualifié cette dernière de langue du savoir, langue du 21ème siècle.
Je veux seulement signaler qu’en suspendant la Mauritanie, l’organisation de la francophonie a sanctionné seulement les francophones et les francophiles de ce pays et qu’ils sont responsables de l’accélération de la sortie de la Mauritanie de la francophonie.