pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

5 août 2007

Un officier qui s'insurge contre certaines pratiques



Le Capitaine Sid Ahmed Ould Sidha


L’événement est assez rare pour susciter l’intérêt de l'opinion publique. Un officier de l'armée qui prend le risque et la peine d'écrire au chef de l'Etat mauritanien témoigne d'un profond malaise et d'un laisser aller au sein de l'armée. La corruption, les détournements de biens de l'armée depuis des années et qui se poursuivent actuellement sont la goutte qui a fait déborder le vase.
Des soldats affamés, mal soignés qui vivent dans des zones désertes risquent à tout moment de se rebeller. Alors que les officiers qui se reconnecteront, volent trafiquent sans être inquiétés.
C'est tout en son honneur, un officier qui s'élève pour dénoncer tout ce qui se trafique en bas en brisant la loi du silence. Ce blog lui est ouvert pour dénoncer haut et fort et mettre à jours les dossiers sensibles cachés au peuple mauritanien.
Dr KLEIB

The event is enough rare to arouse the interest of the public opinion. An officer of the army which takes the risk and the trouble to write to the Head of the State Mauritanian testifies to deep faintness and one to let go within the army. The corruption, the diversions of goods of the army since years and which currently continue are the drop which overflowed the vase. Famished soldiers, badly neat who live in deserted zones are constantly likely to rebel. The officers who will know themselves, continuous to thief, adulterate, without being worried. It is all in its honor, an officer who rises to denounce all that is adulterated in bottom by breaking the law of silence. This blog is open to him to denounce and to update the files sensitive hidden to the people Mauritanian.
"excusez moi je me suis fait aider par google traduction"






voici l'intégral de la lettre adressée par cet officier:




LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE MONSIEUR
LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE


03 août 2007 : La situation de l'armée mauritanienne





Notre très chère Mauritanie, comme vous le savez et vécu, a passé par plusieurs crises et secousses qui n’ont de communs que l’origine de leurs auteurs et « sauver le pays de la situation dans laquelle il est plongé » comme objectif déclaré.
Sans trop entrer dans les détails de ces événements je préfère, à mon tour et manière, attirer votre attention sur la situation dans laquelle était et est plongée notre armée nationale, formatrice des acteurs des ces secousses.
Monsieur le président
Notre armée vivait et continue à vivre aujourd’hui les plus mauvais moments jamais connus de son existence, une armée souffrante d’une fragilité ressentie sur le plan des juridictions, la mauvaise gestion, la détérioration de son état opérationnel et la division au sein de son commandement.
Monsieur le président
Etant donné que le règlement militaire est le pilier central de toute armée, malheureusement dans notre armée ce pilier est dans un état délabré.
En effet, les responsabilités, les devoirs et droits sont résumés en la personne du chef, lequel à son tour pourra se retrouver réduit au néant devant un autre non par le poids de la juridiction sinon par celui de la chaine hiérarchique, si ce n’est par une influence politique ou tribale. L’absence d’une entité législative tout à fait préparée académiquement, autonome dans l’élaboration et l’application des textes, soumet la juridiction à la merci de l’humeur et intérêts du chef, aux mauvaises intentions et ou incompétences du personnel dans ce cadre.Pour en avoir une idée sommaire sur cet état, il suffit de savoir que la dernière édition du RETAL (Recueil des Textes Administratifs et Législatifs) sur laquelle travaillent les différentes unités militaires y compris le 1er Bureau de l’Etat Major National date de Juillet 1991.
Monsieur de président
Cette absence d’un cadre juridictionnel bien élaboré et appliqué a crée une atmosphère favorable à toutes sortes d’irrégularités vue qu’elles ne se contredisent pas avec les intentions et intérêts du chef. C’est de là que plusieurs militaires tous grades confondus se sont livrés à des pratiques de mauvaises gestions des ressources financières et matérielles. Ces pratiques se manifestent essentiellement en l’achat du matériel de mauvaise qualité aux prix exorbitants, l’achat des équipements ne répondant pas aux besoins de l’armée ou inadaptés à la nature de notre terrain, la vente d’armes et des munitions destinées à l’instruction, la vente et gaspillage des hydrocarbures, l’absence de la maintenance des équipements et un parc automobile non entretenu ni suivi.
Au niveau des droits des militaires c’est le comble, les salaires de certains déserteurs ou de retraités continus à apparaître sur les listings pour finir leur parcours dans les poches des comptables si ce n’est de celles des commandants de formations, l’alimentation, les dépôts de vivres, les fonds d’intérêt commun et social (remboursement des ordonnances) des troupes constituent la propriété privée des chefs.
Monsieur le président
En plus des deux premiers points évoqués, s’ajoute et comme conséquence le mauvais état opérationnel des unités. Le manque d’entrainement de nos unités de combat, l’absence d’une doctrine d’emploi cohérente, la formation peu homogène du personnel et une composante logistique inexistante, font de notre armée une institution handicapée et incapable de remplir ses missions ordinaires définies, par la loi n° 60.189 du 25 novembre 1960 portant création des forces armées nationales, comme étant « assurer la défense du territoire nationale, le maintien de l’ordre et le respect des lois ».
A ces points s’ajoutent, le vieillissement du personnel non officier, le taux de désertion élevé dans les rangs des soldats et le mécontentement de plus en plus manifesté par les officiers.
Monsieur de président
Comme si les points précédents n’étaient pas suffisants, s’ajoute pour conséquence et cause en même temps la division de la chaîne de commandement donnant ainsi plusieurs sources de prise de décision à notre armée.
Une division qui ne date pas d’aujourd’hui, mais elle s’aggrave du jour au jour, elle est due essentiellement à la recherche d’intérêts particuliers des barrons, formant ainsi des groupuscules dont la loyauté est pour tel ou tel et non à la mère patrie.
Sans se retarder à chercher des exemples, il suffit de voir les derniers conflits entre certains colonels et l’ex chef d’Etat Major sur le mouvement d’officiers, conflit qui finira par le limogeage ou la démission de ce dernier.
Monsieur le président
Tous ces points réunis feront de notre armée la première et plus grande menace du pays au lieu d’en être la protection. Une armée ne doit qu’être républicaine, bien encadrée, bien entretenue, sinon elle constituera une bombe à retardement.
Cette lettre ne vous demandera pas de résoudre ce problème à plusieurs sources sinon elle attire votre attention sur votre devoir de le faire et d’exercer votre droit de président de la république.
Monsieur le présidentEn fin de cette lettre, il serait souhaitable de savoir qu’un jour l’histoire vous jugera et que sûrement dieu vous jugera sur vos responsabilités envers la Mauritanie.


Le Capitaine Sid Ahmed Ould Sidha

Direction de La Marine Nationale Sidahmed_ould_sidha@yahoo.fr




source CRIDEM

5 commentaires:

Anonyme a dit…

SALUT MR LE DOCTEUR CE CAPITAINE SES MON PARENT IL N'a jamais reclame au temp de maawiya et du colonel abderhamane ould kour et ould bouhkreiss qui ontles principale auteur de cette situation regarde quelque unite comme le basep son bien forme et bien equipeé ses hommes ses qui travaille 24H/24H alors que la marine ses le secteur qui est le plus conronpu merci j'ai vu l' unde vo commenter que vous traite ely d'un dicteur mais on pas dire que ely est dictateur mais un voleur merci mr le docteur

Dr kleib ahmed salem a dit…

Ce capitaine peu importe vos liens de parenté est un militaire avant tout qui trouve que la situation de ces collègues est désastreuse. Moi j'ai des contactes au sein de l'armée et ils sont unanime que les hauts dignitaires militaires détournent la ration, les armes, et les cartouches pour CHARRA les tirs. Ce capitaine s’ il a des révélations mon blog lui est ouvert.
Quant à ELY pour moi il a été l’ombre d’un sanguinaire dictateur sa matraque et son bourreau. Qui s’est acheté une virginité « hymenorraphie » dans un pays d’amnésique. Il n’est parti loin. Il a laissé sa ponte au pouvoir dans « JURAAZIZ PARK ».

Anonyme a dit…

salut je croiyer pas que vous reponde a cette heure ci mais a tout ca merci mr le docteur je vous soit bonne chance que vous soitun plus peu préci en ce qui concerne l'armée

Anonyme a dit…

Dr K.
Svp essayer de s'approprier un nom plus commode.
C'est un nom peu orthodoxe.
wessalam

Anonyme a dit…

Bonjour.
Regardez moi ce discours.
*Un petit extrait d'un discours préparé par un Chef coutumier mongo de la tribu des Lotafe:*


"Chers condecitoyens, je suis heureux de me retrouver ce soir, vous au milieu de moi, moi autour de vous.

Populations et populationes, villageois et villageoises, villois et villoises, campagnois et campagnoises, hommes et femmes de ce pays, enfants et enfantes, je vois que vous étes nombreusement venus m'écouter, et je vous merci beaucoup.

Maintenant que je suis chef d'état, tout va bien marcher dans ce pays:

*A partir de dorénavant, il n'y aura plus de corruption dans le ministration.

*Les corruptioneurs seront arrétés par des services spécials, conduits aux tribunals.

* Oou ils seront sévérement justifiés par les justiciers et emprisonnés.

* Ils n'auront ni avocats ni ananas pour leurs défenses.

* Il n'y aura plus de volement de fonds publics, ni de fonds privés d'ailleurs.

*La justice fera son travail.

*A partir de désormais, chaque village aura son hopital et son école et ensuite 2 hopitals, puis
3 hopitals et ainsi de suite jusqu'à ce que tout le pays soit hospitalisé.

* J'ai de grands projets pour le pays.

* Nous allons goudromenter toutes les routes et robineter les villes pour que tout le monde ait
l'eau courante.

* Ceux qui n'auront pas l'eau courante auront l'eau marchante grâce à des forages que nous
allons diguer.

*Le pays étant trés fertile nous allons exploiter le fer et aussi l'or car le pays est trés ortile.

* Nous allons construire des barrages pour *fabriquer de l'électricité et électrocuter tout
l'ensemble du pays!

* Ainsi, chacun pourra s'électriser grâce à la lumiére électrifique. Les barrages serviront aussi
pour l'agriculture, la riziculture, et la poissonculture!

*Nous allons construire des ports pour les bateaux, des aéroports pour les avions et beaucoup de
trainports pour le train!

* Pour l'argent, ne vous inquiétez pas! Nous allons emprunter beaucoup d'argent au FMI, le
Fondement pour le Marchandage et l'Industrie! Puis aux bailleurs de fonds et même aux
locateurs de fonds avec lesquels nous entretenons des rapports trés trés amicals!

*Batata, bambote, mame!*