pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

23 décembre 2010

CHUT ! NE LE RÉPÉTEZ PAS.



Pour cette fin d’année nous allons procéder à l’autopsie de l’excellent article intitulé : Sahel : une géopolitique de l’invisible ! De Mohamed Saleck (Chercheur, et Directeur du Centre Mauritanien de Recherches sur le Développement et le Futur (CMRDEF)..
Nos premiers éléments d’enquêtes laissent croire à un pillage (plagiat massif). Nous mettons cette fois ci encore les internautes à contribution pour nous aider à retrouver (les sites, journaux, articles) pillés.
voilà un plagiat (probable) qui n'enleve rien à la qualité analytiques de l'article.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

douctor j'ai hâte de voir le résultat de vos investigations mais j'espère que vous ne faîtes pas erreur et fausse route dans la calomnie car un chercheur n'est pas un prophète qui reçoit des révélations, il lit ici et là , médite , cherche, trouve et développe , vulgarise etc avec plus ou moins de mérite en fonction de la difficulté de l'accès à l'information

cela donne un article; celui-ci comme wkileaks n'apprend rien à personne sinon aux rêveurs, mais il a le mérite d'être bien écrit et de faire un tour du sujet, cela s'appelle un article, ce n'est pas un thèse de doctorat

on peut regretter qu'il n'ait pas mis ses sources car il a des sources ne serait-ce que pour les photos lol

qu'on retrouve via les articles qu'il a lu publiés avant son article

http://diasporasaharaoui.blogspot.com/2010/11/sahel-et-terrorisme-le-dessous-des.html

http://barberousse.bloguez.com/barberousse/tags,Sahel,p,1.html

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2532p034.xml0/-drogue-cocaine-trafic-de-drogue-Narcotrafiquants-en-crise-?.html

http://www.ide.fr/fil-actualite/


ensuite il suffit de chercher les articles les lires et on doit pouvoir arriver à en savoir autant que son article mais il a lu autres choses

on regrette qu'il ne cite pas les livres sur le sujet ou au moins les siens lol

je ne pense pas que vous puissiez prouver un plagiat quelconque auquel cas il faudra vous excuser

ce n'est pas toujours dimanche et il ne faut pas prendre tous les mauritaniens pour des irahiba et autres

ciao ciao

jamila a dit…

Bonjour,
Voilà, je voudrai tout simplement reprendre ici la teneur de mon commentaire ci-dessus. L’effort d’investigation entrepris par Dr. Kleib est remarquable, toutefois, le constat est désormais établi, il n’y a pas eu de plagiat dans ce cas précis.

L’auteur n'a pas caché ses sources et références bibliographiques. Elles ont été publiées avec l’article chez MULTIPOL en date du 21.12.2010, alors qu’elles n’apparaissent pas avec le même article chez AgoraVox. Cela arrive, puisqu’il y a beaucoup d’éditeurs web qui, n’étant pas à vocation académique, ne n’intéressent pas la publication des références biblio tout simplement, ou ne disposent pas de logiciels PAO-DAO appropriés pour intégrer les notes de bas de page.

Comme l’a bien remarqué Dr. Kleib lui-même dans son commentaire ci-dessus, l’article en question a été correctement publié avec une dizaine de références biblio citées en bonne et du forme sur le lien suivant.

http://blog.multipol.org/post/2010/12/20/ANALYSE-Sahel-%3A-une-g%C3%A9opolitique-de-l%E2%80%99invisible-!

Cependant, une fois n’est pas coutume. Certes, dans le cas de cet article, il n’a pas eu de plagiat, mais cela ne signifie pas que les efforts de recherches de Dr. Kleib pour indexer la malheureuse pratique de plagiat ne sont plus utiles. Cela veut dire tout simplement, qu’il sera encore plus attentif et plus méthodiques avant de publier les résultats de ses investigations à l’avenir.

Dr. Kleib est largement connu en Mauritanie et ailleurs, pour sa probité, son intégrité intellectuelle et son bon sens. Il ne fait pas ce qu’il fait pour calomnier ou pour confondre, mais plutôt pour critiquer des mauvaises pratiques déplorables et pour rétablir la vérité.
Je salue sincèrement son honnêteté pour les excuses qu’il a bien voulu présenter sans complexes à l’auteur de l’article concerné.

Jamila Habib