pour me contacter : Il suffit d'envoyer un mail à = nebgha2000@yahoo.fr ou de laisser un commentaire

Bienvenue sur le plus ancien blog mauritanien francophone encore en activité

1 janvier 2011

Encore un Plagiat: Sahel : une géopolitique de l’invisible ! De Mohamed Saleck

Sur ce blog, il nous arrive souvent d’épingler des petits malins qui s’adonnent au plagiat et rarement à des gros malin comme c’est le cas cette fois-ci. Dans le cas de cet article "Sahel : une géopolitique de l’invisible ! De Mohamed Saleck (Chercheur, et Directeur du Centre Mauritanien de Recherches sur le Développement et le Futur (CMRDEF).AGORAVOX.
La liste et les liens des illustres cas de plagiat en Mauritanie :

  1. le plagiat du Dr.  droit à l'oubli
  2. La corruption en Mauritanie: le plagiat de MOUSSA ould EBNOU
  3. droit à l'oubli
  4. Le plagiat  du journal le Quotidien de Nouakchott du 23 novembre 2009.



Nous avons eu plus de difficulté que d’habitude. L’auteur « Chercheur, et Directeur du Centre Mauritanien de Recherches sur le Développement et le Futur (CMRDEF).» a fait un travail remarquable, en piochant partout. Il nous a donné le vertige. Il copie une phrase d’un paragraphe entier. Il inverse l’ordre des phrases. Il Change parfois subtilement le sens de la phrase d’origine en essayant de la subtilisée quitte à ce quelle perde son vrai sens. Nous avons fini par trouver grâce à l’aide des internautes d’où provenait chaque mot du texte. Certains diront pourquoi cet acharnement ? Un chercheur se doit d’utiliser des références qui rendent travail de recherche et d’analyse crédible.
Le texte suivant est divisé en paragraphes numérotés choisis au hasard dans le texte de Mohamed Saleck. Le premier est le texte provenant de l'article de Mohamed Saleck et juste en dessous le paragraphe de l'article plagié. Les similitudes sont coloriées en bleu dans l'article de Mohamed Saleck et en rouge dans l'article d'origine.
Malheureusement il n’y a pas que ça comme plagiat. il reste encore du pillage de matière cérébrale dans le texte.
-----------

pargarphe 1 publié le mardi 21 décembre 2010 - par Mohamed Saleck

« Déjà à l’époque médiévale, les géographes arabes distinguaient, en se référant aux grands empires sahéliens, entre deux notions, celle de "Bilad es Seibâ" ou pays de la dissidence et celle de "Bilad es Silm" ou pays de la paix. Entre ces deux repères géographiques, il y a eu toujours des espaces d’indécision socio-politiques et militaires. Historiquement, la plus grande partie du territoire du Sahel se composait de zones grises qui s’étendent sur plusieurs milliers de kilomètres. Il s’agit d’un espace mouvant où des puzzles de terroirs, pratiquement incernables et indécis, oscillaient selon les dispositions des rapports de forces conjoncturels, entre les différents centres de décision politico-militaires, plus ou moins stables et sédentarisés situés sur les confins de cette région. »

le meme pargraphe de Mehdi Taje publié le 22 septembre 2010 sur ce lien

En effet, la littérature arabe médiévale distinguait déjà en se référant aux anciens empires sahéliens, les notions de « bilad es Sibâ » (pays de la dissidence) et « bilad es Silm » (pays de la paix). Entre deux centres, il y avait toujours un espace d’indécision politique. En ce sens, historiquement, la zone sahélienne a toujours été une zone grise, c’est-à-dire un « puzzle » de bandes d’espace indécises oscillant, selon les rapports de forces, entre différents centres politiques stables et sédentarisés.


_______________________________



Paragraphe 2 : de Mohamed Saleck
Malgré sa pauvreté manifeste, le Sahel s’érige aujourd’hui en hub énergétique mondial, de plus en plus convoité par les grandes puissances.


la même phrase chez Mehdi Taje Plus spécifiquement, compte tenu de l’accroissement progressif des richesses énergétiques et minières de la zone, celle-ci s’érige en « hub énergétique » de plus en plus convoité par les grandes puissances désireuses de sécuriser et diversifier leurs approvisionnements en hydrocarbures. ________________________________

Paragraphe 3 : de Mohamed Saleck
La région du Sahel est souvent soumise à de nombreux soubresauts politiques, à des guerres civiles, des conflits frontaliers (Sénégal, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Somalie) et des coups d’État : (Mauritanie- Août 2005 et Août 2008), (Guinée Bissau- Mars 2009 et Avril 2010) et (Niger- Février 2010). D’autre part, il y a aussi l’hyperstabilité de pouvoir (M. Campaoré au pouvoir depuis Octobre 1987 et M. Déby depuis Février 1991). Paradoxalement, la redistribution du pouvoir est souvent aussi déstabilisatrice et génératrice de frustrations et donc de conflits.

"la région est soumise à de nombreux soubresauts politiques : coups d’Etat en Mauritanie (août 2008) et au Niger (février 2010) ou hyperstabilité (Campaoré au pouvoir depuis octobre 1987, Déby depuis février 1991). D’ailleurs l’entrée des États de la zone dans une période d’élections n’est pas rassurante. En effet la redistribution de pouvoir est ô combien déstabilisatrice et génératrice de frustrations. "

Ps:voilà un plagiat (averé) qui n'enleve rien à la qualité analytiques de l'article. ------------------------------------

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Dommage quand même. L'article était très bien écrit et excellent en termes de données recentes. J'avais quand même remarqué le manque de réferences pour un article si savant. A-

jamila a dit…

Bonjour Dr. Kleib,
Bonne année et un grand merci pour votre travail de recherche. Le seul hic, c'est que j'ai trouvé que cet auteur n'a pas caché ses références pour l’article en question, qui a été publié apparemment par le site d’agoraVox simultanément avec le site MULTIPOL.
Vous pouvez constatez vous-même Dr. Kleib, une dizaine de références citées en bas de l'article, sur le lien suivant.
http://blog.multipol.org/post/2010/12/20/ANALYSE-Sahel-%3A-une-g%C3%A9opolitique-de-l%E2%80%99invisible-!

C'est clair donc que ce n’est pas du plagiat. De toute façon, quand vous essayez toujours de faire la part des choses, cela ne décourage aucunement vos efforts de recherches pour indexer la pratique du plagiat qui est devenue malheureusement très courante.
Jamila

Dr kleib ahmed salem a dit…

Je présente mes excuses à Mr Mohamed Ould Saleck. Il comprendra certainement mon attitude. L’article avec ses références est plus convainquant. J’ai été choqué comme beaucoup des internautes de découvrir ce que nous avons publié comme pillage et sabotage. Maintenant, que nous sommes rassurés, par l’apparition de cet excellent article uniquement sur ce blog et nulle part ailleurs à une date antérieure 21 décembre 2010, 11:20:
Comme l’atteste cet exemple: où on retrouve le meme article publié en date du 24 mars 2007 sur notre blog:On a juste remplacer un ancien article de cet époque (2007)par celui là.
On peut tout faire sur le net.

Je lui renouvelle mes excuses.

Anonyme a dit…

Merci d'avoir un blog interessant